Blog Maigrir

Des conseils, des astuces, des vidéos… pour BIEN maigrir

L’alcool fait grossir ou maigrir ?

De nombreuses expérimentations effectuées sur les boissons alcoolisées ont démontré que leur consommation au quotidien représente en moyenne près de 4 à 6 % de l’apport énergétique journalier. Étant calorique, l’alcool favorise donc la prise de poids. D’un autre côté, en revanche, des études réalisées par des chercheurs de l’université de Harvard ont constaté que les buveurs d’alcool réguliers sont moins sujets au problème de surpoids.

Comment expliquer ces deux expériences ? L’alcool fait-elle grossir ou maigrir ? Les réponses dans ce guide.

L’alcool fait grossir ou maigrir ?

Lisez la suite pour voir si l’alcool fait grossir ou maigrir

L’alcool et la prise de poids

La prise de poids due à l’alcool s’explique par son apport élevé en calories. Parfois, il nous est difficile de connaître la valeur énergétique des boissons que nous consommons au quotidien en raison de l’absence de telles informations sur leurs étiquettes.

Afin de vous aider à faire un aperçu des calories offertes par les boissons alcoolisées, voici quelques données. Sachez que, 1 g d’alcool apporte 7 kilocalories.

  • 1 verre de vin = 100 Kcal
  • 1 verre de Calvados = 100 Kcal
  • 1 verre de pastis = 110 Kcal
  • 1 verre de champagne = 120 Kcal
  • 1 verre de bière = 140 Kcal
  • Le meilleur de la phytothérapie pour rester mince !
    Garcinia, Café vert, Chitosan, Capsimax, Hoodia etc.
  • 1 verre de cognac = 200 Kcal
  • 1 verre de whisky = 380 Kcal

L’apport énergétique élevé fourni par ces boissons alcoolisées est dû à leur forte teneur en glucides. Encore méconnu du grand public, ces produits apportent plus de glucides que de l’eau et d’alcool. Certaines marques de vin et de whisky en contiennent près de 15 g à 30 g par 100 ml. La consommation de ces boissons peut augmenter considérablement notre apport nutritionnel journalier, en particulier si nous les accompagnons de biscuits apéritifs et d’oléagineux.

Il a été également prouvé d’après des expériences que l’alcool favorise l’accumulation de graisses au niveau de l’abdomen et réduit l’élimination de celles-ci. C’est pourquoi l’obésité viscérale est très fréquente chez les gros buveurs de bière. Chez les femmes, l’alcool incite la rétention d’eau et la formation de cellulites.

L’alcool et la perte de poids

Nous pouvons remarquer cependant que les buveurs d’alcool réguliers arborent des physiques filiformes et sont loin d’avoir des problèmes avec leur poids. De nombreuses raisons expliquent ce phénomène.

Chez les gros consommateurs d’alcool, la prise de boissons alcoolisées est souvent liée à une anxiété. En étant dépressives, ces personnes manquent d’appétit et mangent moins que les buveurs occasionnels. Les calories administrées sont donc relativement plus réduites. Pris à forte dose, l’alcool remplit en outre l’estomac et coupe l’appétit. Ce qui réduit l’envie de grignoter et de manger.

Des études ont également démontré que chez les gros consommateurs, l’alcool est métabolisé dans un système totalement à part qui est plus rapide que celui des graisses. Cette réaction spécifique de l’organisme augmente significativement le débit cardiaque et favorise la production de chaleur par le corps. En d’autres termes plus clairs, les calories apportées par les boissons alcoolisées sont totalement consumées au lieu d’être stockées.

Conclusion et conseils

En conclusion, la consommation d’alcool encourage la prise de poids notamment chez les buveurs occasionnels. La dépendance à l’alcool due à une dépression augmente plutôt le risque de contracter des problèmes de carence nutritionnelle.

La seule manière d’éviter ce problème est de boire intelligemment. Dans l’article « Boire sans grossir : Comment ? », vous pourrez trouver des astuces pratiques qui vous permettent d’apprécier vos boissons préférées sans prendre des kilos.

Souvenons-nous également que la consommation d’alcool disproportionnée présente d’autres effets secondaires mise à part la prise de poids, tels que l’hypertension artérielle, les troubles vasculaires, la pathologie hépatique, les carences vitaminiques et les troubles de l’érection, sans parler des cancers.

Photo sous licence Creative Commons © http://www.kvins.com sur Flickr.com

Share Button

Catégorie : Nutrition