Blog Maigrir

Des conseils, des astuces, des vidéos… pour BIEN maigrir

Connaître la forme de son obésité pour mieux la traiter

Tout comme ses causes et ses premiers signes, la forme sous laquelle l’obésité se manifeste doit être identifiée pour mieux la traiter. Ce problème de surpoids se décline sous diverses formes, variables en fonction du sexe et de l’âge de la personne concernée. Chacune d’entre elle doit être prise en charge par un médecin spécialisé en la matière et traitée de manière distincte.

Ce dossier vous révèlera les différentes présentations de l’obésité et les risques associés. Les complications, les risques ou les problèmes de santé qui y sont liés ne sont pas en effet les mêmes pour tous les sujets obèses.

Connaître la forme de son obésité pour mieux la traiter

Les différentes formes de l’obésité et les risques associés

L’obésité chez l’homme et la femme

Le taux de la masse adipeuse dans l’organisme féminin et masculin n’est pas le même. Si chez l’homme, le taux normal de la graisse répartie dans son corps oscille entre 10 et 15 % de son poids total. Celui de la femme avoisine les 20 à 25 %. On parle d’obésité chez la gent féminine, quand ce taux dépasse les 30 %, contre 20 % pour l’homme.

L’obésité abdominale ou obésité androïde

L’obésité est dite abdominale ou androïde lorsque les excès de graisse se concentrent sur la partie haute du corps, au niveau de l’abdomen et du tronc. Forme typique de l’obésité masculine, celle-ci est considérée comme l’une des manifestations les plus dangereuses de cet excès de poids en raison des nombreux risques de santé qui y sont liés, tels que le diabète, l’hypertension artérielle, l’insuffisance coronarienne et cardiaque ainsi que l’insuffisance respiratoire.

L’obésité fémorale ou gynoïde

Dans le cas d’une obésité fémorale ou gynoïde, les graisses prédominent à la partie inférieure du corps, sur les hanches, les cuisses, les fesses et les jambes. Cette forme caractéristique de l’obésité féminine constitue l’une des principales causes des problèmes articulaires, des maladies rhumatologiques et de la goutte.

Le meilleur de la phytothérapie pour rester mince !
Garcinia, Café vert, Chitosan, Capsimax, Hoodia etc.

L’obésité mixte ou obésité sévère

L’obésité peut prendre la forme mixte ou hybride lorsque les deux types précédemment mentionnés, à savoir l’obésité gynoïde et androïde, sont mêlés. On parle dans ce cas d’obésité sévère, source de maladies graves telles que l’hyperlipidémie, la lithiase biliaire, le diabète et les troubles cardio-vasculaires. Cette forme est de plus en plus répandue, de nos jours, à cause de la sédentarité et de la malbouffe.

L’obésité morbide

C’est la forme la plus dangereuse de l’obésité car elle peut entraîner un arrêt cardiaque du sujet concerné. Celle-ci rassemble l’obésité hyperplasique, autrement dit l’expansion des tissus adipeux est liée à l’augmentation des cellules graisseuses en nombre, et l’obésité hypertrophique, en taille.

L’obésité viscérale

Cette forme d’obésité se traduit par l’importante augmentation des cellules adipeuses à l’intérieur de l’abdomen, autour des viscères. Touchant notamment les hommes, celle-ci peut exister même chez les sujets à IMC normal ou légèrement élevé. En l’absence d’une prise en charge, l’obésité viscérale risque d’entraîner des troubles cardiovasculaires et métaboliques.

L’obésité massive

L’obésité massive, qui se caractérise par un IMC supérieur à 40, débute en général chez l’enfant. Cette dernière forme est souvent associée aux troubles du comportement alimentaire et aux risques métaboliques.

Photo ©Fotolia.com

Share Button

Catégorie : Obésité